Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 15 décembre 2006

Plaisir régressif d'une soirée coocooning...

Je suis désolée, amis du blog de la quiche, pas de photos de cette sublimissime (et simplissime aussi c'est le principe) recette pour cause de dévorage supersonique! Donc, ce soir la recette de la semoule au lait.

Le principe est simple : on fait chauffer du lait; quand le lait commence à bouillir, on jette délicatement en pluie la semoule et un peu de sucre et on touille sans discontinuer, jusqu'à ce que le mélange commence à faire des gros bouillons (splosh, splosh fait la semoule dans la casserole), on touille encore un peu. Stop, ça y est, on a la bonne consistance, on peut alors y rajouter une petite noisette de beurre (et pour faire une semoule au lait au chocolat, on rajoute du cacao).

Evitez de manger tout de suite sinon on se brûle le palais et je sais de quoi je cause, j'arrive jamais à résister! Dans l'idéal, on laisse refroidir un peu et on déguste la semoule encore tiède nature, accompagnée de confitures ou encore mieux de coulis de prune... Mon dieu rien que d'en parler, ça me donne envie de m'en refaire une.

Les proportions :
La semoule de l'égoïste peu gourmand : un quart de litre de lait et 40 g de semoule moyenne (avec la fine, on fait de la bouillie).
La semoule de la quiche : un demi litre de lait et 83 g de semoule.
La semoule familiale de l'été : trois litres de lait et 500g de semoule.
Pour les autres déclinaisons : à vos calculatrices!



 

 

Attention, cette recette est hautement addictive, je la tiens de ma vieille tante pourrie qui se relève parfois la nuit pour s'en faire.... Je vous aurais prévenus!

jeudi, 23 novembre 2006

Soupe aux lentilles et aux légumes

Une petite soupe parfaite pour réchauffer ce temps pourri de chez pourri mais qui ne fait pas encore trop bonne vieille soupe d'hiver. Et qui évidemment, est facile et rapide à faire, les deux conditions pour que je mette devant mes fourneaux!

Pour 2 personnes à gros appétit ou 3 voire 4 petits mangeurs.

Préparation : 15 min. Comptez un peu plus quand, comme moi, on a deux mains gauches et qu'on s'organise mal dans sa cuisine. Exemple : "Sapristi mais où est passé l'épluche-légumes, je m'en suis pourtant servi pas plus tard qu'il y a.... ah oui, trois mois...".

Cuisson : 30 min

Il vous faudra :

1 cuillère à café d'huile d'olive

1 gousse d'ail écrasée

1 petit oignon jaune émincé

2 petites carottes finement hachées

100g de lentilles corail

375 ml d'eau

375 ml de bouillon de poule

1 feuille de laurier

220 g de tomates pelées en boîte

2 cuillère à café de concntré de tomates

une cuillère à soupe de persil frais finement ciselé

Dans une grande casserole, faiîtes chauffer l'huile et faire revenir l'ail, l'oignon, les carottes et le céleri jusqu'à ce que l'oignon soit tendre.

Ajouter les lentilles, l'eau, le bouillon, la feuille de laurier, le concentré de tomates et les tomates coupées en dé avec leur jus. Portez à ébullition, couvrez et laissez mijoter 20 min jusqu'à ce que les lentilles soient tendres.

Retirez les feuille de laurier, décorez de persil au moment de servir. 

Pour les ceusses qui aiment ça, ils peuvent même rajouter un peu de céleri dans la préparation (à faire revenir avec ail, oignon, et tutti quanti).

C'est tellement bon que tout a été dévoré avant même que je puisse prendre une petite photo... Ok, j'ai complètement pas prémédité cette note et je me dis après-coup qu'une photo, ça aurait quand même pas été du lusque, ce sera pour la prochaine fois!