Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 mars 2007

Attention, bombasse en vue!

medium_IMGP0001.4.JPG

J'en avais parlé et : l'idée d'un bon régime a fait son chemin depuis quelques temps. Et sur les conseils éclairés de Punky B et Balibulle, j'ai suivi la méthode du Pr. Dukan dont l'un des avantages indéniables est la perte des kilos ultra rapide autant dire que la motivation reste au taquet. En 7 semaines, mon seul écart a été de picorer 5 frites -plus exactement 3+2 à deux repas différents, soyons précis- dans l'assiette du chéri et une orgie de yaourt 0% aux fruits un dimanche pluvieux. En fait, la première période est tellement restrictive que c'est super facile à suivre.

Et ça y est, j'ai atteind (gros gros doute sur la conjugaison de ce participe passé, menfin quelqu'un va bien éclairer ma lanterne...) mon objectif poids : -8,5 kilo. J'ai crié victoire, craqué pour un slim. Et je kiffe grave ma nouvelle silhouette : elle et moi, je sens qu'on va bien s'entendre!

J'attaque maintenant la période difficile : la stabilisation ou comment ne pas foutre en l'air tous les efforts fournis... On en reparle dans trois mois.

mardi, 27 mars 2007

La vie c'est trop injuste des fois

medium_macaron.2.jpgCe soir, pour éviter de craquer au moindre macaron pointant le bout de son nez dans une vitrine  récompenser mon régime couronné de succès, j'avais décidé d'acheter un slim chez H&M (je ne vais pas investir plus, paraîtrait que c'est le grand retour du patte d'éph'). Après une journée harassante, je me précipite boulevard Haussmann et je me lance dans une quête frénétique du Squin, le modèle convoité. Ouf, une table entière recouverte de Squin, c'est clair aujourd'hui les astres sont avec moi!

Ne jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué :  un nombre hallucinant de taille 24, 25, quelques 26 pour faire bonne mesure et rien au dessus. J'ai bien maigri mais quand même je n'ai pas perdu un os! J'en rage encore... heureusement je n'ai pas croisé Ladurée sur ma route.

lundi, 26 mars 2007

ça bouge...

Excitée comme une puce je suis! Lundi prochain, je promènerai ma carcasse du côté d'Arles pour un entretien dans un musée au poste que je rêve d'occuper... Touchez du bois, croisez les doigts, allez brûler des cierges à Notre-Dame, récoltez des trèfles à quatre feuilles pour moi, faites appel à tout le calendrier de saint Bonaventure à saint Geneviève de Pibrac, mais faites quelque chose bordel! Parce que ce poste, y a pas à mégoter, il me le faut!

Et pourtant, je pars avec un gros handicap : je ne pourrai pas compter abuser de sur mon charme et ma fraîcheur légéndaire : débarquant d'une nuit de train avec un changement vers 4 heure du mat', les yeux pas en face des trous, la tête en vrac et la fringue pas nette ; je ne pourrais compter que sur mon intellect... autant dire qu'on n'est pas sorti du bois!

samedi, 24 mars 2007

Bidouille de saison

Je vous présente le premier pull tricoté de mes blanches mains! Il est plein d'imperfections mais je suis super fière de l'avoir terminé : entamé au mois de décembre, j'ai cru que je n'en verrais jamais le bout avant la fin de l'hiver, heureusement que le printemps tarde à pointer le bout de son nez!

medium_IMGP0014.4.JPG

 

jeudi, 22 mars 2007

Un Starbucks pas comme les autres

Qu'est ce qui ressemble plus à un Starbucks qu'un autre Starbucks me direz-vous? Détrompez-vous, il y en a qui sort du lot! Et j'en ai été la première surprise.

Que je vous raconte : j'ai atterri par hasard au Starbucks Opéra, boulevard des Italiens. Une façade qui ne paye pas de mine mais le décor à l'intérieur est somptueux : des colonnes doriques aux chapiteaux dorés, des miroirs, du marbre peint... on en prend plein les yeux et quand on a la chance de s'effondrer dans un de leurs fauteuils, on pourrait y passer des heures dans ce Starbucks très grand siècle...

Le prochain que je veux tester : celui installé tout à côté du Louvre, pris d'assaut évidemment mais je veux voir ce que ça donne installé dans un lieu aussi mythique! 

mercredi, 21 mars 2007

Welcome Spring

Une photo incantatoire...

 

jardin_botanique_002.jpg

mardi, 20 mars 2007

Borat

medium_borat.2.jpgJ'ai failli rater le printemps du cinéma pour cause de grosse flemmasserie mais hier soir j'ai réussi à me mettre un coup de pied aux fesses (qui ont sacrément réduit de volume : j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois, ha ha ha). Mais franchement une place de ciné à 3,5 à Paris, ce serait un crime de passer à côté. J'ai donc étudié avec beaucoup de minutie le programme de mon cinéma de quartier, le genre de ciné où les films restent des semaines à l'affiche et où la salle est toute vieillote, bref un endroit qui a une vraie ambiance. Mon choix s'est finalement porté sur Borat. Parce que j'avais beaucoup aimé le personnage d'Ali G à son époque, que les échos entendus à droite et à gauche m'avaient alléchée et que Marie-Antoinette est sorti en DVD - pas besoin d'aller le revoir au ciné donc.

Et bien, c'était à mourir de rire! Cet hurluberlu d'un autre monde qui débarque à New York, tombe amoureux d'une bimbo de série-télé et part à sa conquête à l'autre bout du pays. Un road movie qui décape une Amérique bien profonde et mal léchée où vouloir tuer des gitans avec son hummer ou chercher le meilleur flingue pour tuer des juifs ne semble pas soulever la moindre protestation. Mon moment préféré : lors d'un festival de rodéo, Borat, après avoir enflammé les foules avec des propos pro-guerre en Irak, chante sur l'air de l'hymne américain un hymne kasakh qui dépote! Et hop, une quiche revigorée pour sa semaine un peu sous pression au boulot...

lundi, 19 mars 2007

P'tite broche

A défaut de trouver des broches qui me plaisent dans les boutiques même si quelques petites choses montrées par Vendredi 13 et la fameuse broche APC me font de l'oeil, je me suis fabriquée une petite broche en Liberty joli pour agrémenter robettes et paletot printannier -si un jour le beau temps revient...

medium_brocheliberty.jpg

 

dimanche, 18 mars 2007

Voyage en Armélie

medium_armelle2.jpgJ'avais raté cet été le spectacle écrit et joué par Armelle, la Maéva de Caméra Café - ok, on a vu mieux comme références mais c'est ce qu'elle a fait de plus connu, non? Qui se souvient de l'hôtesse de l'air dans Amélie Poulain??. Et ça tombe bien la miss redonne son spectacle au Mélo d'Amélie.

La demoiselle du seau de Marie-Antoinette, Kato la Borgnesse dépuceleuse de fils de bonne famille de mère en fille depuis Louis XIV, Nadia stripteaseuse passant un entretien d'embauche au parc Astérisque, une souspréféete au bord de la crise de nerf et bien d'autres défilent sur la scène du théâtre et nous font gentiment sourire ou hurler de rire. Ma préférée : cette bobo qui hésite, sous sa lampe à UV, en attendant une coupette, entre adopter un enfant ou partir au ski. Il y a quelques longueurs tout de même mais elle est vraiment touchante cette Armelle surtout quand elle pousse la chansonnette, et son univers loufoque est réellement réjouissant.

Armelle - Le voyage en Armélie
Jusqu'au 28 avril 2007
Mélo d'Amélie
4, rue Marie Stuart
75002  Paris

jeudi, 15 mars 2007

Une solution radicale

Vu aujourd'hui dans la vitrine d'une boutique un peu foutraque en bas de chez moi : "Contre les crottes à Paris, jetez votre chien".

C'est con mais ça m'a fait rire... 

PS : je crois que je viens de pulvériser mon record de billet le plus court, mais j'ai bossé sur des lettres de motivation toute la soirée et j'ai la tête comme une pastèque, je me détends avec ce que je peux! 

mercredi, 14 mars 2007

Too late...

medium_mascara.jpgAvec pas mal de wagons de retard, l'oeil attentif de Punky B et les Aubaines de la Redoute, j'ai découvert THE mascara.
Celui qui gaine les cils un à un en un seul passage, celui qui fait des yeux de biche même quand on n'est pas douée, celui sur lequel je rêvais de mettre la main car je n'avais jamais trouvé un mascara qui me satisfaisait complètement et, pour mon grand malheur, celui qui n'est plus commercialisé -sauf sur les Aubaines : le mascara peigne de Stéphane Marais. Ce produit est une pure tuerie et je pense que je vais m'en commander un bon p'tit stock!

lundi, 12 mars 2007

Coup de coeur

medium_larcent.gifM'est tombé dans les mains hier "La ligne de front" de Manu Larcenet, "une aventure rocambolesque de Vincent Van Gogh et j'ai grave grave kiffé dès les premières pages.
Point de départ : , la grande guerre, des hauts militaires bien planqués à l'arrière se demandent pourquoi tant de soldats ne vont pas se battre sourire aux lèvres et fleur au fusil. C'est vrai ça, ils devraient être plutôt contents de se battre pour la mère patrie. Ils décident alors d'envoyer un peintre sur le front qui prendra sur le vif et sur la toile le moral des troupes. Et ils ont sous le coude Vincent Van Gogh. Oui, oui, celui qui s'est coupé une oreille et qui s'est suicidé en 1890. Pas grave, c'est une aventure rocambolesque.
Les dialogues sont savoureux, le duo Van Gogh ronchon / caporal couard fonctionne à merveille et le dessin, ben c'est du Larcenet et moi j'aime! 

dimanche, 11 mars 2007

Du plaisir de marcher à Paris

Depuis quelques temps, je suis une grosse feignasse : pour aller au bureau, je prends le métro, ben oui, il y a au moins une station pour y aller... Mais où est passé la quiche qui faisait l'aller-retour Nation / le Louvre à pied tous les jours? Et bien, elle est revenue ce week-end encouragée par le franc soleil, la douceur de l'air, les jours qui rallongent et elle a retrouvé tous les petits plaisirs que procure la marche dans Paris : découvrir des beaux appartements, apercevoir un monument archi-connu sous un jour nouveau, traverser la Seine, se perdre et se retrouver, repérer de nouvelles boutiques ou des nouveaux resto et rentrer chez soi en ayant une bonne fatigue dans les jambes et le sentiment d'avoir mérité sa soirée de glande.

A mon actif ce week-end :

  • du carrefour de l'Odéon à mon XVè : j'ai adoré descendre l'avenue de Breteuil quasi déserte, et me retourner pour voir le dôme des Invalides
  • de la place des Abesses à mon XVè : traverser autant de quartiers différents c'est comme faire un grand voyage, surtout quand on passe par l'avenue Montaigne où je me suis bien rincée l'oeil sur les vitrines des boutiques de luxe.

Dommage que mon APN soit à Nancy, j'aurais bien immortalisé quelques instants de ces balades.

Suis pas prête de recommencer à feignasser dans le métro moi!

samedi, 10 mars 2007

Odette Toulemonde

medium_odette.jpgJ'aime Catherine Frot, j'aime Albert Dupontel, j'ai aimé le seul et unique livre de Eric Emmanuel Schmitt que j'ai lu jusqu'à présent. Tout semblait donc réuni pour passer un bon moment. Et pourtant...
Ca fait déjà quelques jours que je suis allée le voir et je n'arrive toujours pas à déterminer si j'ai aimé ou pas. Certes, l'univers décrit est touchant, coloré, stylisé, trop plein de bons sentiments : tout ça se regarde avec beaucoup trop de facilité. Mais c'est tellement cliché, cette rencontre de deux êtres que tout oppose et que l'amour réunira. Et cette description des "petites gens" qui malgré leur manque d'éducation, d'argent, de subtilité, ..., comprennent mieux la recette du bonheur que les autres, ben je crois qu'en fait j'ai trouvé ça à gerber! Ben voilà de l'écrire, j'ai trouvé : j'ai pas aimé Odette Toulemonde...

vendredi, 09 mars 2007

Georgette Swap, incertitudes

medium_georgette.jpg

Je scrute ma boîte aux lettres depuis bientôt trois semaines sans rien voir venir de ma Georgette, ni même un p'tit mail ou un p'tit message sur le Georgette blog...
Je commençais à redouter d'être tombée sur une Georgette irrespectueuse mais ouf, j'ai eu de ses nouvelles hier et je suis rassurée. Je sais donc qu'elle passe ici de temps en temps et je voulais juste lui dire que je suis MEGA IMPATIENTE!!!! Georgette, ça urge! 

jeudi, 08 mars 2007

Un p'tit sourire dans un monde de brutes

20h, ligne 8, station Madeleine, petit message du conducteur : "Bon ben c'est parti, comme vous le savez il y a des travaux à la station Opéra, en même temps c'est pas du luxe, à côté les travaux du tunnel de la Manche, c'est de la gnognotte. Donc prochain arrêt Richelieu Drouot. C'est parti mon kiki". A la place du sempiternel et robotique " En raison d'importants travaux de rénovation, le train ne marquera pas l'arrêt à Opéra, prochain arrêt Richelieu Drout". Ok, ça fait que 4 jours, peut être que ce conducteur se lassera avant le 18 mai. En attendant, ça met un peu d'humain dans ce milieu froid et tout le wagon a souri en coeur.
Et moi, ce p'tit souvenir j'avais envie de me le garder au chaud pour les jours d'humeur grise!

mercredi, 07 mars 2007

Il faut donner sa chance au produit...

... en trois leçons.

medium_new.jpg
 
1. Un collier qui a accroché mon oeil samedi dernier chez l'ami suédois... ouais, bon. Et puis tiens, il irait bien sur un t-shirt noir, sur cette robe...Bref, il m'est souvent revenu à l'esprit et aujourd'hui, j'ai filé aux Halles -notez l'exploit, je suis repartie avec cet unique objet- et trouvé mon collier. Aussitôt adopté, il est simple, chic et fait un effet boeuf.
2.Direct from London, un p'tit paletot à un prix dérisoire, dont ma soeurette n'avait pas envisagé tout le potentiel (porté une fois en trois mois). Je l'ai réhabilité aussi sec, tenté de lui soutirer et adopté le temps de son séjour parisien.
3Et last but not least : Etam. A l'instant précis où je me disais "Mon dieu mais ils n'ont rien compris à ce qui se fait en ce moment", je suis tombé coup sur coup sur un t-shirt vert amande aux coutures délicatement brillantes à la jolie encolure et un sous-pull noir aux jolis détails : fronces sur les manches et le col, petit boutons pour fermer le col dans le dos. Je l'ai cherché tout l'hiver et c'est chez Etam que je le trouve! Il faut vraiment que j'arrête avec mon fashion snobisme.

 

mardi, 06 mars 2007

Otto de Habsbourg et compagnie

Vu le peu de succès de mon billet précédent, je voulais mettre en photo le principe énoncé lors de l'après-midi shopping avec Minisushi et Punky B "Il faut laisser sa chance au produit" malheureusement je suis en rade d'APN. Si tout va bien, demain, je vous démontre qu'on peut trouver de chouettes choses chez Etam. Mais aujourd'hui, je vais vous parler de mon voyage dans une autre dimension. 

Mon kiné m'a un peu beaucoup fait attendre aujourd'hui -je ne vais pas lui en vouloir, j'ai décalé au moins trois fois ce rendez-vous- et je me suis plongée dans un Point de vue du mois de décembre, sans doute la première fois que je feuillette ce magazine*. Wouah, j'ai été transportée sur une autre planète où les pipoles portent des noms illustres dont certains que je croyais morts de puis longtemps : Clermont-Tonnerre, Habsbourg-Lorraine, Napoléon, Wurtenberg, la famille de France évidemment...; où la jeunesse dorée ne se déchire pas dans de folles soirées à L.A. mais danse des rocks dans des rallyes, et où l'on glose sur les fiançailles de William et de Kate... Et bien, après avoir fricoté avec le gotha et visité le château préféré de la reine d'Angleterre, ça m'a fait tout bizarre de retrouver mon 25m2!

*Note pour plus tard : faire don au cabinet de mon kiné de tous mes magazines girly qui emcombrent mon studio... 

dimanche, 04 mars 2007

Une soirée chez Marcel

Dans la cadre de la mission première de ce blog -faire découvrir la Lorraine dans ses aspects les plus variés-, je fais preuve d'une abnégation de ouf : hier, je suis allée voir le match Nancy-Le Mans au stade Marcel Picot, rien que pour pouvoir vous parler de l'ASNL, l'équipe de Nancy.

L'ASNL a connu une période faste dans les années 70 avec un certain Platini. Cet âge d'or est vraiment un lointain souvenir :  Nancy, le plus souvent, oscille entre le bas du tableau de L1 et la L2. Sauf que cette année, Nancy a fait un début de saison plutôt prometteur et beaucoup de gens ont repris le chemin du stade, d'autant plus que l'équipe jouait en coupe de l'UEFA. Je me devais donc d'aller voir de plus près ce phénomène. En plein coeur de l'action, derrière un club de supporter, je n'ai rien manqué du spectacle. Grève des supporters pendant 15 minutes pour montrer aux joueurs peu reconnaissant ce que c'est qu'un stade mort, passage à l'action au bout des 15 minute : on tombe le maillot et on danse et on chante des hymnes à la gloire des joueurs en rouge et blanc qu'on encourage à coup de "Ouaich gros" et on clame sa fierté d'être supporter de Nancy tout en buvant des bières et presque sans regarder le match... Supporter c'est vraiment un boulot surtout pour le type au mégaphone, tatoué du chardon lorrain, qui tente de motiver la tribune pendant toute une mi-temps sans beaucoup de succès. Pour l'ambiance de folie, on repassera.

Au final, c'était super poussif, aucune construction de jeu du côté des Lorrains, des erreurs d'arbitrage qui coupent le jeu. Je me suis bien amusée en regardant tout ce qui passait dans les tribunes mais je n'ai pas été emballée par le match en lui-même.

Edit : Comment ça le foot ça vous passionne pas?!!!!!!!!!!!