Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 octobre 2006

#12

boudeuse

coléreuse

intransigeante

maniaque

pèt' sec

psycho-rigide 

râleuse

...

 

mais j'me soigne! 

lundi, 30 octobre 2006

Rêver, grandir, coincer des malheureuses

medium_sp_8634_g.jpgLa biographie sexuelle d'un garçon. Pas mieux.
Voilà comment Frédéric Recrosio a sous-titré son spectacle -qui joue les prolongations en ce moment au théâtre Trévise les lundis à 20h jusqu'au 18 décembre.

Une table, une chaise, un orgue de barbarie, un rummiks (si si vous savez ces cubes qui rendent dingues quand il faut remettre les couleurs dans l'ordre), un bloc note et un feutre, voilà tout ce dont a besoin ce jeune suisse pour dissèquer les rapport d'un homme à son pénis, à la sexualité et aux femmes.
De la découverte de l'autre fonction du kiki à la quête effrénée de malheureuses à coincer, pendant une heure et demi, on rit et on redemande. Le même texte interprété par un Bigard m'écorcherait les oreilles mais Recrosio a un quelque chose qui laisse très loin la vulgarité. Une vision pleine d'analogies intéressantes et de justesse : courez-y!

dimanche, 29 octobre 2006

Flânerie dominicale

Je voulais aller voir l'exposition Yves Klein au centre Pompidou cet après midi mais y avait une queue de trente six kilomètres de long au bas mot. La provinciale dans l'âme que je suis refuse de perdre deux heures à poireauter et reviendra une autre fois munie d'un billet coupe-file. Ca tombe bien, il fait un temps plutôt agréable alors, après un délicieux chocolat au gingembre et à la cardomone à l'Imprevu Café rue Quimcampoix, on décide de se balader là où nos pieds décideront d'aller. Et bien, ces petits petons ont le nez fin, ils nous ont menés dans une somptueuse boutique de déco : Luka Luna, 77 rue de la Verrerie.

Je ne connais pas tous les créateurs en vente dans cet antre de la tentation où fourmillent lampes et vases design, bijoux chics et originaux, coussins aux imprimés audacieux. Mais j'ai repéré les objets de l'Atelier LZC ainsi que des stickers Fleurs de Kookize  et craqué pour un délicat cahier où noter toutes mes envies, ce ne sera que le nième cahier de ma collec!

Bref pas d'expos mais une bien jolie boutique et une bonne balade dans une douceur surréaliste.
Vite, vite, il fait nuit, il doit être tard rentrons nous pelotoner à la maison. Ah ben nan en fait, il n'est que 18h, saleté d'heure d'hiver... 

samedi, 28 octobre 2006

Vacances

medium_72095949.jpg

 Une petite semaine de vacances bien méritées pour une quiche en plein divorce avec son taf'.

Au programme : 

Profiter de Paris avec mon amoureux en goguette dans le coin pour quelques jours

  • Shopping : deux objectifs, une robe pour un mariage en décembre, des bottes noires vintage
  • Aller au restau, à des expos, à des concerts, au théâtre
  • Et aussi, voire en priorité, coocooner!

Et aussi, un petit retour aux sources dans ma Lorraine natale parce que se faire chouchouter par papamaman qu'est ce que c'est bon!

 

jeudi, 26 octobre 2006

Geekeries!

Dites, c'est moi ou ma bannière a disparu? J'y comprends rien, j'ai pas touché aux codes... enfin pas à ceux-là!

 

mercredi, 25 octobre 2006

Le compte rendu du concert...

J'avais un petit a priori sur les grandes salles de spectacles, un peu usine à gaz, aucune proximité avec l'artiste nianianiania.... J'ai complètement révisé mon jugement fondé sur un concert so boring des Red Hot dans ce même Bercy : quand on a le charisme, les zicos qui assurent, et ben on arrive à soulever Bercy jusqu'au dernier gradin. Et ce sentiment d'être inclus dans cette grande foule mise en valeur par de savants jeux de lumière, c'était grisant. 

Et comme toujours le Ben*, il est impeccable. Simplicité : il se pointe en jean et t-shirt, maîtrise et puissance : il a même chanté a capella sans son micro, engagement : War couplée à With our own two hands, ça a de la gueule, technique : quand il joue assis sa guitare allongée, il peut tout faire du plus langoureux au plus rock, wouahhh. Et une générosité que ça fait plaisir à voir : quand toute la salle a chanté "There will be a light", il nous a remercié de réaliser son voeu de voir ses chansons reprises en choeur par la foule. Ca mange pas de pain mais c'est agréable à entendre. Visuellement, il y a eu de chouettes moments : vue des gradins, une mer de petites lucioles bleues (en fait les lumières des portables connectés aux malheureux qui n'avaient pas eu de place) et quelques briquets... encore wouahh.

Vous savez maintenant pourquoi ça valait le coup d'être à Bercy lundi soir. A ne pas rater à son prochain passage car il était encore meilleur que sur la précédente tournée! 

*Oui, j'avais l'impression de retrouver des potes en allant voir jouer Ben et The Innocents Criminals, ça fait presque 10 ans qu'ils font partie de ma vie 

mardi, 24 octobre 2006

#11

Retour aux autoportraits du mardi, le thème du mois : l'imperfection.

mainsdefamille.jpg

 


Le majeur délicatement vrillé vers l'extérieur est une marque de fabrique familiale léguée par ma mère qui comme ma soeur, sa mère, ses soeurs... a les mêmes. alors c'est une peu étrange mais j'y suis très attachée, ça marque mon appartenance à un cercle famililal et en plus je m'y sens bien dans cette famille-là!
 
 
Demain, je vous raconterai pourquoi il fallait absolument être à Bercy hier soir.
 

Concert top moumoute

Rentrée à l'instant du concert de Ben Harper à Bercy - suis encore complètement sous la charme, sous la choc et pleine d'euphorie - vous raconte tout ça demain - vais mettre la viande dans la torchon - et oublier mon mal de crâne...

dimanche, 22 octobre 2006

Quel chemin!

medium_gothique.jpgEn me baladant rue de la Roquette samedi, j'ai été interpellée par l'allure d'une ado au visage particluièrement ingrat : cheveux graisseux laissés à la dérive servant de paravent à un visage luisant et à un nez boutonneux, serre-tête à oreilles de cochon (je me demande bien où on peut trouver ce genre de choses), look gothique mal maîtrisé. En voyant cette malheureuse jeune fille aux prises avec des changements physiques qui la dépassaient visiblement, j'ai béni les 10 (ouch, dans tes dents) années qui séparent la radieuse jeune femme que je suis de mon adolescence hasardeuse. Parce que oui je ne mâche pas mes mots pour parler de cette ado mais c'est que je suis passée par là et que je m'en sens sortie depuis ... hum...pas si longtemps que ça, bref.
Par moments, je regrette l'insouciance de mes années lycée. Mais quand je regarde tout ce chemin parcouru... pour rien au monde, je ne retournerai en arrière. Je m'accepte telle que je suis et ne me déguise plus avec d'atroces oripeaux (j'étais plutôt du genre oversized et Kiloshop, là où on vendait de la fripe pas du meilleur goût au kilo), je sais ce qui va et ne me va pas, l'accepte et fais avec. Je ne cherche plus de modèles parmi les femmes parfaites des magazines. Et quand je parlais de jeune femme radieuse, c'était même pas au second degré : certains jours*, je me trouve tout simplement rayonnante et c'est telllllllement bon! Alors ado gothique aux oreilles de cochons : ne t'inquiète pas le meilleur est à venir!

*pas tous quand même : y a aussi le jour où j'ai le poil de la tête pas soyeux, un bouton qui pointe sur le bout de mon nez, et une sensation de kilo en trop!!

vendredi, 20 octobre 2006

Réhabilitation post intrusion

Suite à ma petite mésaventure, je me sentais un peu dépossédée de mon chez moi, je me suis donc lancée depuis la fin de ce p****n de concours dans un grand plan "réhabilitation post-intrusion" : chambardement des meubles, rangement poussé du bordel accumulé pendant 1 mois et demi et petite phase déco avec ces magnifiques stickers destinés à habiller un mur tout blanc* (dégagé par le chambardement des meubles suscité) tout en rappelant les couleurs de l'appart. Voilà le résultat!

*Oui, oui ce mur est bien blanc mais je suis incapable de prendre une photo potable avec un flash sur ce genre de matière, quiche attitude quand tu nous tiens!

 

 

 

 

 

 

Sticker.jpg

 

mercredi, 18 octobre 2006

Mon avenir est suspendu à des portes-jarretelles.

medium_portejarretelle.jpgPour commencer : j'aurais mieux fait de continuer à mener ma petite vie au lieu de me cloîtrer pour réviser tous mes cours de muséologie, me mettre à jour sur ce qui se passe au Ministère de la Culture et dans les collectivités...Tout ça ne m'a pas servi ou si peu. Tant pis!
C'est une épreuve assez impressionnante : 20 minutes de préparation sur un texte inintéressant que je crois avoir cependant réussi à problématiser, passage devant un jury de 6 personnes (des profs, des conservateurs, des élus), autant dire que ça mitraille sec, bon moyen aussi de zapper les questions qui me mettaient dans l'embarras!
Petit florilège  des questions de mon jury :
Vous connaissez le grand folkoriste des années 30?
Quel est le dernier film que vous êtes allez voir?
Quelles sont vos passions?
Vous connaissez d'autres musées du textile en France?
Quelle appellation s'est donnée la ville de Troyes?
Qui est le monsieur Branly du quai Branly et Conti?
Vous êtes responsables d'un musée et moi, votre patron, je vous interdit d'exposer des oeuvres d'un peintre juif, que faites-vous?
Quels sont les droits des fonctionnaires?
Et la meilleure pour la fin : qui est l'inventeur du porte jarretelles?
Je ne m'attendais vraiment pas à ça. Tellement déstabilisant que je suis rentrée aussi sec à Paris alors que j'avais l'intention de passer l'après midi à me balader dans Dijon. Réponse le 27 novembre. Et merci le Trivial pour la question du porte jarretelles!

mardi, 17 octobre 2006

Aujourd'hui...

...j'ai mal dormi,
   j'ai rêvé que je me présentais nue et très mal habillée à la fois devant des gens importants, que je ratais un train et prenais un bus dans le mauvais sens,
   j'ai les intestins qui s'agitent dans une sarabande endiablée,
   je trépigne, trépigne trépigne,
   je compte les heures,
   je passe ma penderie en revue dans ma tête...

Demain....

c'est mon oral d'assistant qualifié de conservation du patrimoine! 

lundi, 16 octobre 2006

Presque de retour

Wouah, je suis de nouveau connectée à la maison. Vous raconte pas la tentation infame que je me suis imposée : Non ma quiche, tu passes ton oral mercredi, tu ne t'occuperas pas de ton ordinateur avant d'être libérée de ça. Ok ok. Deux heures plus tard, j'ai configuré ma connexion, créé une page sur Netvibes -ce site est génial, mais ne va pas m'aider à décrocher de mon addiction webesque-, installé tous les logiciels dont je pourrais avoir besoin... Après cette petite récréation, je vais donc fouiner sur le web pour paufiner mon oral mais je vous laisse avec ça, que m'a fait découvrir Monsieur F. Bonne poilade assurée, je vous conseille tout particulièrement les Ti-Papoutes. Enjoy!

PS : le vrai retour avec réponses à vos comm' et visite de vos blogs, pour dans quelques jours...

 

 

samedi, 14 octobre 2006

Katerine et The Divine Comédy au NJP

En ce moment à Nancy et jusqu'au 21 octobre, c'est le Nancy Jazz Pulsations, a.k.a NJP pour les djeunz. C'est l'évènement musical à ne pas manquer, sinon faut avouer qu'on a pas grand chose à se mettre sous la dent depuis que la petite salle alternative du coin a fermé. Je ne manquerais donc ça pour rien au monde. D'autant que la plupart des concerts ont lieu sous un chapiteau de la Pépinière, un parc juste à côté de la place Stan, et l'ambiance des nuits automnales lorraines toutes brumeuses, ça en fait un lieu chouette. Et que la programmation est super ecclectique et propose des soirées assez insolites comme celle d'hier soir où après l'ouragan Katerine, les belles ballades de Neil Hannon n'ont pas enthousiasmé les foules. 
Donc Katerine arrive après 2 autres groupes (pas prévu au programme, je suis arrivée à la bourre, pas compris qui c'était) : un vent de folie, de grand guignol, de décalage a soulevé tout le chapiteau. Grosse ambiance. Un peu brouillon au niveau de l'instrumentation me fait remarquer le musicien qui m'accompagne. Ok, par moment, on en prend tellement dans les oreilles qu'on ne sait plus bien ce qu'il passe. Mais ce type est un vrai show man et il donne beaucoup beaucoup et c'est tout ce que je lui demande.
Ensuite, Neil Hannon et ses musiciens pour une perdormance très très bien léchée qui m'a laissée beaucoup plus froide. Mais après une journée de boulot, trois heures de train et trois heures de concert dans les pattes, j'étais pas au top de ma disponibilité...
Une très très bonne soirée. Les concerts, y a que ça de vrai pour partir ailleurs, déconnecter et emmagaziner plein de bonnes ondes...

jeudi, 12 octobre 2006

Les leggings et moi...

Comme tout blog de fille qui se respecte, un article dédié aux leggings!

 

Pourquoi je ne devrais pas porter de leggings ?

Tout simplement parce que la nature –cette pioute- m’a donné des mollets pour le moins généreux. Oh, je ne vais quand même pas trop me plaindre car ils sont bien musclés –me demande bien d’où ça peut venir ça d’ailleurs ?- mais ils sont réellement énormes. De profil, tout va bien, c’est proportionné, rebondi, agréable à regarder. De face, les choses se gâtent : pour vous faire une idée, greffez une poele sur un bâton de chaise, voilà vous y êtes presque.

J’ai cette silhouette depuis…voyons voir…ah oui : toujours ! Autant dire que appris à m’y faire ! Là où j’ai du mal en ce moment, c’est que ça devrait m’interdire le port des leggings multiplicateurs de l’effet disproportionné suscité.

Pourquoi j’en porte quand même (tout en essayant de me cacher de la Police du Style) ?

Parce que j’adore ! Avec une jupette et des ballerines, ça casse le côté bien sage, avec une mini jupette ça permet de se sentir habillée, je peux continuer à porter des petites robes et des chaussures presqu’estivales. C’est le pied ! Alors, si jamais vous croisez dans la rue une quiche exhibant ses gros mollets dans des leggings, soyez indulgents : elle sait qu’elle en infraction modique mais elle peut pas s’empêcher de vouloir pour quelques heures oublier ses gros mollets.

Si vous êtes sages, je vous raconterai bientôt mon concert de Katerine + Divine Comedy. Cherchez pas, c’est à Nancy et c’est sold out.

PS : si quelqu’un connaît un chirurgien plastique spécialiste de la réduction mollettaire, je suis preneuse !

mercredi, 11 octobre 2006

Little Miss Sunshine

Je m’étais dit que je ne bloguerai plus tant que je ne serais pas en possession d’un ordimini qui daigne remplir son office -soit supporter de rester allumer plus de 30 minutes d’affilée- mais ça me démange trop !

Je suis quand même heureuse de vous annoncer le grand retour -officiel pour de bon sa mère ce sera trop bien- de la quiche pour dans une douzaine de jours, ouf. Ça commence à être long comme un jour sans pain chocolat ce sevrage d’Internet. (Aïe mon ordimini me fait signe –déjà- de me dépêcher il commence à avoir un peu chaud).

Donc un peu de cinéma aujourd’hui avec Little Miss Sunshine. Je sais que j’arrive un peu après la bataille car de nombreux blogs en ont déjà parlé mais je tiens à en parler car j’ai vraiment aimé ce film. Dans mon idée construite sur des conversations entendues à droite et à gauche, j’allais voir un film drôle sur les concours de minimiss. Et bien pas du tout, c’est plutôt le road movie d’une famille déjantée à travers les Etats-Unis. Un parcours de 1300 km qui va libérer les personnages et ressouder la famille.

J’ai adoré le côté au diable les conventions, éclatons nous comme nous sommes à savoir : intello suicidaire, looser-winner, vieux provoc héroïnomane, ado coincé dans une attitude rebelle et surtout petite boulotte qui se rêve en mini miss. La vie, la vraie, l’amusante, la qui prend aux tripes, elle est du côté de la différence, de l’ouverture, pas de la conformité à un modèle représenté ici par les petites miss toutes plus léchées* les unes que les autres. Alors là cette morale j’adhère complètement. Pas comme celle du Diable s’habille en Prada : heureusement que c’était un rendez-vous de blogueuses !Une chouette expérience, foi de quiche.

 

 

Demain Bientôt je vous expliquerais pourquoi je porte des leggings alors que je ne devrais pas.

 

*Léchées pas au sens premier du terme, hein! Léchées comme dans une peinture bien lisse où le peintre ne laisse rien transparaître de lui.

jeudi, 05 octobre 2006

Coming soon...

Un généreux donateur a gentiment décidé de pallier le manque de célérité manifeste de mon assureur. Donc dès que j’arrive à mettre la main sur un Mac Book, je reviens par ici et chez vous. Mais ça court vite ces bestioles, je n’ai pas encore réussi à en attraper une.

Et on remercie tous en chœur le généreux donateur !

Et moi je vous remercie tous de vos commentaires!