Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 août 2006

J'étouffe!

medium_foule.jpgPremière plongée dans la vraie vie parisienne depuis mon retour (suis en mode préhibernation) : métro aux heures de pointe, rencart vers Châtelet, jouer des coudes pour frayer son chemin, se faire apostropher, emmerder, bousculer, ignorer, rebousculer, taxer... J'avais réussi à éviter tout ça vu que je bosse à 10 minutes à pied de mon boulot et bouh, j'ai eu envie de partir en courant sans me retourner pendant des kilomètres et des kilomètres jusqu'à ma campagne tarnaise et je me dis que cette année va être un peu rude vu mes envies d'espace, de solitude, de qualité de vie, de tranquilité. Menfin, le meilleur est à venir comme dirait l'autre!

 

 

Et vous comment vous faites quand y a overdose de Paris?

 

Commentaires

Moi, contre les overdoses de Paris, j'habite La Rochelle.

Écrit par : franz | mardi, 29 août 2006

@franz : euh oui, vu comme ça tout paraît simple!!!

Écrit par : la quiche | mardi, 29 août 2006

On va dire 3 trucs.
- Le plus efficace mais le moins économique : j'appelle mes parents et je leur dit que je débarque vendredi soir pour le week-end. Ils habitent la Côte Basque alors forcément ca dépayse même pour 2 petits jours mais le TGV, c'est bien...mais c'est cher !!
- Très agréable ; je kidnappe mon chéri pour le week-end qu'on passes à la maison, rien qu'à la maison, sans que la folie du dehors nous atteigne ! Quand j'étais célibataire je me faisais des fois un week-end entièrement seule avec juste ma tv et du bidouillage pour moi (genre un peu de couture, ou de la pâtisserie ou mes faire des bijoux ou même faire le ménage à fond pour me sentir dans un environnement sain !)
- Le dernier c'est plus pour me réconcilier avec Paris : se balader dans les coins paisibles de Paris, où y a pas trop de touristes ni de parisiens. Et là, je redécouvre que Paris c'est beau et ça peut être agréable. Mais cette phase, il faut la faire avant que l'overdose soit totale

Écrit par : sevrinou | mardi, 29 août 2006

je décide d'aller habiter ailleurs!

Écrit par : Ana | mardi, 29 août 2006

La solution: je vis en Province!

Écrit par : marie caroline | mardi, 29 août 2006

Ces moments-là me sont plutôt rares... voire inexistants !!! mais je suis assez d'accord avec la troisième proposition de Sevrinou : se balader dans les coins paisibles de Paris, où y a pas trop de touristes, pas trop de monde... mais les vrais parisiens du quartier. Fuir les halles... et faire un petit tour dans le quartier mouffetard ??

Écrit par : Punky | mardi, 29 août 2006

@toutes : sachant que je suis coincée à Paris pour raisons professionnelles et que ça risque de durer un peu, je crois que je vais adopter la solution proposée par sevrinou et Punky : fuir comme la peste les quartiers envahis par la foule, quelle idée j'ai eu aussi de proposer comme lieu de rencard châtelet, c'était pas bien malin! pis je sais bien que dès que l'été indien pointera le bout de son nez, je retrouverai mon amour pour Paris!

Écrit par : la quiche | mardi, 29 août 2006

Autre solution : Devenir aigrie

Écrit par : pixie | mardi, 29 août 2006

@pixie : ah non, devenir aigrie et avoir un visage grimaçant à force de tirer la gueule? très peu pour moi, je suis plutôt enjouée comme nana et j'ai signé il y a quelque temps un pacte de non-aigritude, je m'efforce de le respecter!

Écrit par : la quiche | mercredi, 30 août 2006

Les commentaires sont fermés.