Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 juillet 2006

Marie Antoinette

medium_marie-antoinette-affiche.jpgBon, ça y est, c'est fait je suis enfin allée voir Marie Antoinette. C'est pas trop tôt! J'y allais avec quelques appréhensions car j'avais entendu beaucoup d'avis très partagés et pas toujours enthousiastes. Mais tout ça é été balayé dès les premières scènes car je suis totalement rentrée dans le film.

Faut dire aussi que je suis très intéressée par cette période, par la vie dans les cours européennes et particulièrement à Versailles. Ca me fascine qu'un monde comme ça ait pu exister, juxtaposé à la misère la plus crasse sans qu'il y ait de collusions entre les deux : Marie Antoinette qui joue à la fermière à Trianon n'a pas plus idée de ce qu'est la vie de paysans que la petite dauphine arrivée quelques années plus tôt. Certes, la jet set qui claque des sommes indécentes dans des fêtes orgiaques, c'est kifkif mais eux, ils n'ont pas officiellement le pouvoir entre les mains. J'ai éprouvé une sorte de fascination répulsion devant cette débauche de nourriture, d'alcool, de mesquineries, de robes, de chaussures, d'amants, un peu la même que je ressens devant certains magazines people.

Et a côté de ça, le vague à l'âme, la mélancolie, le sentiment d'être à côté d'une vie qu'on nous impose, d'être fait pour une vie autre mais qui nous est inaccessible, là je m'y retrouve totalement, ça résonne puissament en moi  et un film qui fait naître ce genre d'émotion ne peut être qu'un bon film. D'autant plus que j'ai beaucoup aimé le traitement esthétique du film et les petits anachromismes qui cassent le côté reconstitution historique comme la paire de Converse qui traîne dans un plan ou la coke que les courtisans sniffent au cours de leurs folles nuits.

medium_MA_fraser.2.gifJ'ai continué  à me plonger dans cette ambiance en rentrant : lecture du Marie Antoinette de Antonia Fraser dont Sofia Coppola s'est inspiré en écoutant la BO de Virgin Suicides. Ben oui, parce que j'ai aimé ses trois films à Sofia, ils parlent tous de la même chose.
PS : lire aussi la bio de Marie Antoinette par Stefen Sweig pour un autre aperçu de
cette destinée hors du commun. 

Commentaires

il y a aussi la musique. j'ai trouvé ça super, ce mélange de musique "moderne" pour l'époque. Cela allait vraiment bien.
Et toute comme toi, j'ai "ressenti" beaucoup de choses.

Écrit par : Isabelle | vendredi, 21 juillet 2006

c'est vrai que je n'ai pas parlé de la musique participe au côté décalé du film...

Écrit par : la quiche | vendredi, 21 juillet 2006

J'ai beaucoup aimé aussi.
Fristen Dunst est terrible dans ce rôle je trouve. Mais je ne vais pas me répéter, j'ai fais un petit post sur le film aussi... :-)

Écrit par : sevrinou | lundi, 24 juillet 2006

Les commentaires sont fermés.