Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 juillet 2006

on est en demies, on est en demies, on est, on est, on est en demies....

Ben ça y est, j'ai été rattrapée par la folie de la coupe du monde.... N. de passage quelques jours à Paris est déjà gravement atteint et ne conçoit pas de se passer de foot hier soir. On décide d'aller regarder le match dans un bar, l'ambiance monte au fur et à mesure des beaux gestes de Zidane, on vibre au rythme des attaques françaises, on se met à y croire, on tremble quand Ronaldhino tire un coup franc devant le but de Barhtez, on exulte au coup de sifflet final. Impossible d'en rester là alors on suit la marée humaine dans le métro, direction les Champs. Ambiance de folie sur le quai où les maillots brésilien en face se font (gentiment) chambrer. Pas de chance, aucun métro ne circule. On prend donc notre courage à deux pieds et en route pour les Champs où comme les autres et malgré mes réticences anti-coupe du monde, je chante, je crie, j'applaudis, je danse. Cet état d'esprit festif nous transporte tous les deux. Wouah c'était vraiment un super moment. Petit bémol, j'apprend aujourd'hui que plus tard dans la nuit, des incidents ont eu lieu avec brûlage de voitures et charges de CRS, dommage...

Mais maintenant que je suis dedans, je vais trembler mercredi lors du prochain match car je les sens pas ces Portugais!
Vive Zizou!

Commentaires

j'en étais sûre !!

Écrit par : cath | dimanche, 02 juillet 2006

Et puis c'est un truc dans les gènes de lorrains, tu n'y peux rien...

:¬p

Écrit par : franz | dimanche, 02 juillet 2006

Tiens donc une autre quiche sur hautetfort...

Écrit par : missb | lundi, 03 juillet 2006

oui mais une 100% pur jus, de vrai de vrai qui tue!

Écrit par : la quiche | mardi, 04 juillet 2006

Réactualisons :

"on est en filale, on est en filale, on est, on est, on est en filale...."

Écrit par : 17-Mania | mercredi, 05 juillet 2006

Les commentaires sont fermés.