Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 juin 2006

Chroniques de la méchanceté ordinaire

Je collectionne depuis quelques jours les mésaventures humaines avec mes chers parigots tête de veau. Voici les dernières en date.

Hier, à la caisse du Ed du coin. Je me dirige tranquillement vers une caisse avec une file à rallonge quand j’aperçois au loin une caissière désoeuvrée. Je m’en vais donc généreusement apporter du travail à cette dame qui me regarde venir de toute la longueur du Ed, me regarde poser mes articles, attend enfin que j’ai terminé pour baragouiner quelque chose qui devait être « c’est fermé !». Un peu dépitée, je lui dis : « quand même, madame, vous auriez pu me faire signe que ce n’était pas la peine que je vienne ». Elle prend l’air offensé et parle à une collègue dans son dos : « nanmépourkielsprendctepouff », genre doucement mais assez fort pour que je l’entende. L’insulte était tellement grande, m’en veux encore de pas m’être excusée…

Ce matin, place Etienne Pernet. Un gros camion bouche une partie de la circulation, il est donc dans son tort, on est d’accord hein ? Tort d’ailleurs souligné par un joli concert de klaxons, agréable au presque réveil… Et soudain, alors que le feu (piéton) passe au vert, il se met à avancer. J’étais déjà engagée sur l’espace de la chaussée qui m’était octroyé, je me suis donc fendu d’un petit « monsieur, le feu est rouge pour vous ». Oulàlàlàlà j’aurais mieux fait de me taire sur ce coup là, parce que du haut de son gros bahut voilà ce que m’a répondu le malotru : « c’est bon connasse, je vais pas t’écraser ».

J’aime pas vraiment me faire traiter de nom d’oiseaux alors que moi-même je reste polie et j’ai la sensation que dans cette ville-jungle, plus on est poli et respectueux des autres, moins on mérite leur politesse et leur respect, ici gentillesse = bonne poire en vue. Aime pas cette mentalité : autant Paris est une ville géniale (resto, bars, expos, spectacles, etc vous voyez le tableau) autant je me surprends de temps en temps à penser que la vie à la campagne a du bon,  t’es pas juste une boule anti stress pour tes voisins. Les employeurs doivent payer la moitié de la carte orange de leurs salariés, ils devraient aussi financer les cours de yoga pour calmer ces stressés agresseurs et aider ceux qui subissent les assauts des stressés à garder foi en l’espèce humaine.

Commentaires

gasp...
la jungle de paris, j'en suis revenue...
quiche lorraine aussi et de bon cru (des vosges m'zelle, c'est le lard que je préfére)
Paris est une ville géniale, la banlieue peut etre sympa aussi mais le stress!!!!!
les montagnes me manquaient trop, la tranquillité des gens, le rapport à la nature, pouvoir aller faire un saut dans un lac après le boulo (en été seulement hein!!!) les pistes de luges, les cafés où les gens se connaissent et se considèrent, le marché avec les produits bio en tout genre, le munster...
bon le bonheur quoi!! (on oublie la pelle en hiver pour pouvoir se garer...)
COURRAGE
La région parisienne on s'y fait ou en en revient
reste zen et laisse pas ce stress te gagner!!

Écrit par : ludi | vendredi, 02 juin 2006

halala merci de m'encourager j'en ai bien besoin!
surtout que l'année dernière je l'ai passé dans un coin génial dans le sud ouest avec un qualité de vie terrible, sniff!!!
mais c'est chouette aussi paris: hier soir spectacle gratuit en plein air (presque sous la pluie certes) d'une compagnie chilienne adaptant un spectacle du Royal de Luxe... ces petits moments réconcilient avec Paris
Et vive la Lorraine

Écrit par : la quiche | vendredi, 02 juin 2006

Oui, pour ce qui est des autres qui posent parfois problème, je voudrais te rassurer, toi au moins, tu n'as pas des voisins qui écoutent de la musique à tort et à travers ...
Pour ma part, ils me font tourner les sangs et l'agressivité monte chez moi sur ce sujet dangereusement.

gFl.

Écrit par : gFl | vendredi, 02 juin 2006

ben j'ai des voisins qui ont transformé la cour de mon immeuble en salon perso et squattent juste sous ma fenêtre: en gros j'ai l'impression qu'ils sont chez moi, à 20h c'est pas grave, à 2h du mat ça me fait un peu râler quand même! chacun ses voisins boulets!

Écrit par : la quiche | mardi, 06 juin 2006

Les commentaires sont fermés.